5 résolutions réalistes pour bien vivre son cycle féminin

Les résolutions de la nouvelle année, on en parle ?


Je ne sais pas vous, mais pour moi, tous les ans c’est pareil : je sors mon stylo, ma boulettes list et j’écris sans m’arrêter, persuadée que je vais m'en tenir à mes 60 résolutions irréalistes : manger plus équilibré, faire plus de sport, lire au moins 3 livres par mois, apprendre une langue, me lever plus tôt le matin pour méditer, arrêter les pop-corn devant Netflix …


Et au final, je n’accomplis même pas la moitié, c’est tout juste si je touche du doigt le tiers de la liste.

Alors l’année dernière, j’ai revu mes résolutions et j’ai mis en place 2 règles :

- Pas plus de 5 résolutions Au-delà, il faut être réaliste, c’est dur de s’y tenir et on finit par se culpabiliser (ou pas ! Les pop-corn devant Netflix, c’est la vie !)

- Des résolutions réalistes Exemple : me lever plus tôt pour méditer, alors que je ne suis absolument pas du matin, je vais clairement me décourager très vite. Par contre, ménager 3 temps dans la semaine pour méditer, ça c'est possible !


Et vous savez quoi ? J’ai tenu mes 5 résolutions 2020, c’est la première fois que ça m’arrive et j’avais envie de vous les partager, parce qu’elles ont complètement changées ma vie.


Conseil N°1 : avant de vous lancer, faites d’abord le bilan de votre année

Que m’est-il arrivé de beau ? D’inattendu ? Qu’ai-je pu réaliser ? Quelles sont les choses que je n’ai pas pu réaliser ? Qu’est-ce que je souhaite poursuivre ? Qu’est-ce que je souhaite abandonner ?


Quand vous avez posé tout ça, vous êtes prête à semer vos graines pour 2021.


Conseil N°2 : Visualisez vos intentions

Une fois votre bilan en tête, faites le point sur ce qui est prioritaire et ce qui l’est moins, ce que vous avez envie de cultiver, ce dans quoi vous souhaitez mettre du temps, ce que vous voulez changer dans votre vie.

A ce stade, il ne vous reste plus qu’à décomposer concrètement vos intentions.


De mon côté, j’ai compris que certaines choses qui n’allaient pas dans ma vie étaient en lien avec mon cycle féminin. Alors mes principaux objectifs étaient de vivre plus sereinement mes cycles, d’atténuer mes symptômes prémenstruels qui me gâchaient la vie, d’avoir une féminité plus épanouie.

Voici mes 5 résolutions pour atteindre ces objectifs


1. J’utilise des protections menstruelles plus saines


450 ! C’est le nombre de fois où on a nos règles dans notre vie. Si on multiplie par 7 jours environ, ça fait 3150 jours, soit 8 ans et demie de règles ! Quand on réalise ce qu’il y a dans les protections périodiques classiques, ça force à réfléchir (infertilité, cancer, dérèglements hormonaux …)

Les tampons et serviettes hygiéniques classiques sont très nocifs pour la santé, coûteux, en plus d’être un désastre pour l’environnement, c’est une aberration. Des alternatives plus saines et plus économique existent : les culottes menstruelles, les cups, les serviettes lavables, les éponges menstruelles, le flux instinctif libre …


Et pour celles qui ne sont pas à l’aise avec ce type de protection, vous pouvez rester sur du classique, mais en privilégiant le bio, le non traité. De nouvelles marques avec de belles promesses émergent de plus en plus, n'hésitez pas à vous lancer.


2. Je limite les perturbateurs endocriniens


Vous connaissez ? Ce sont des substances qui interférent avec notre système hormonal. Et quand les hormones sont détraquées, on voit apparaitre des troubles du cycle menstruel comme les SPM (syndromes Pré Menstruels), acné, règles abondantes, douloureuses… ou pire, des cancers ou autres pathologies de la femme.

Il sont partout, agissent lentement et insidieusement : dans les shampoings, l’eau du robinet, la nourriture, les contenants de plastique, l’équipement de bureau… Nous en prenons des doses infimes, mais de façon quotidienne ce qui les rend très dangereux.


Supprimer tout ce qui contient des perturbateurs endocriniens est assez long, c’est pourquoi ma résolution réaliste est de les limiter un maximum, en faisant des choix :

- privilégier le verre, le bois, plutôt que le plastique : tupperware, ustensiles cuisine …

- remplacer les parfums d’ambiance, aérosols, par des huiles essentielles

- choisir des cosmétiques avec le plus de composants naturels possibles : sans Phtalates, BPA, Paraben …

- utiliser des produits naturels pour nettoyer : vinaigre blanc, bicarbonate ...

- éviter de boire l’eau du robinet, plutôt en bouteille

- évidemment, manger d’avantage bio pour minimiser les pesticides

- …


3. Je m’écoute, je respecte ma nature cyclique

Le temps pour soi n'est pas un luxe, c'est un des fondamentaux de la santé.

Il est important de se rappeler que nous ne sommes pas linéaire comme les hommes, mais que nos énergies, nos émotions, notre état physique sont étroitement liés à notre cycle féminin. Et quand on va à l’encontre de sa nature, on finit par craquer. S’arrêter, stopper quelques instants, la folie de nos vies pour souffler et se reconnecter à son rythme intérieur quand on en ressent le besoin est primordial.


Ainsi, avant vos règles, si vous êtes irritable, si vous avez envie de vous isoler, n’hésitez pas à prendre ce temps juste pour vous. Pendant vos règles, vous êtes fatiguée ? Ralentissez sans culpabiliser (accordez-vous de finir plus tôt le travail, privilégiez le télétravail, couchez-vous plus tôt, paressez le weekend ….). Vous mettrez toutes les chances de votre côté pour redémarrer le prochain cycle pleine d’énergie.



4. Je suis mon cycle féminin, je reprends le contrôle de ma vie

Suivre son cycle féminin jour après jour, c’est être en pleine conscience de tout ce qu’il se produit au niveau physique, émotionnel et énergétique dans votre corps. Printemps, Été, Automne, Hiver du cycle… Chaque phase agit différemment sur vous et les repérer vous permettra de les appréhender sereinement. Pour cela, il existe des outils simples et efficaces. Rdv sur l'article 3 outils pour suivre votre cycle féminin


En 1 an de suivi de cycle, je suis à présent tout à fait capable d'utiliser les ressources de chaque phase. J'ai aussi beaucoup plus de recul sur l'impermanence de mon regard sur certaines choses de la vie (en phase ovulatoire, je suis folle amoureuse, en phase prémenstruelle, je remets tout en question dans mon couple, il n'y a rien qui va! C'est OK, j'ai compris comment je fonctionnais, je ne suis pas folle, lunatique, juste cyclique. Je n'ai plus qu'à attendre la phase suivante.

5. J’utilise les plantes pour bien vivre mes cycles féminins


Règles douloureuses, absentes, hémorragiques, acné hormonal, syndrome pré menstruels …. Les anti-douleurs, les hormones, c’est efficace, c’est instantané, mais ça ne fait pas le job et en plus, ça détraque l’organisme.

La médecine moderne nous a donné l’habitude de traiter les symptômes de nos maux, mais pas leur origine. Les plantes de la féminité ont ce formidable pouvoir : achillée millefeuille, alchémille , sauge, framboisier, gattilier, ortie …. Mais aussi les plantes adaptogènes : shatavari, maca, ashwagandha !

Si on s’intéresse à ce que la nature a à offrir, on se rend compte à quel point elle peut nous être d’un grand soutien dans nos vies.

Alors, intégrez-les à votre quotidien, en vrac, en poudre, en huiles essentielles, en gélules, elles feront toute la différence !


Très belle année à vous !


Cet article vous a plu ?

👉🏽 N’hésitez pas à le partager

👇🏽 Laissez vos commentaires

⭐️ Retrouvez Rosie & Hilda sur Instagram et Facebook


32 vues0 commentaire