Comprendre le cycle féminin


Cela vous est déjà arrivé de complètement remettre en question quelque chose que vous trouviez pourtant génial la veille ? « Non mais mon dossier de présentation est tout pourri en fait !? »

D’avoir une envie irrépressible de critiquer ce que vous faites ou ce que les autres font, alors que ce n’est pas dans votre nature ? « Je suis entourée d’incapables, c’est pas possible ? »

De vouloir faire l’amour 3 fois la journée du lundi (so hot ! ), puis d’être repoussée par cette idée le mardi ? « Chéri, je te préviens, je rentre au couvent »

Ou encore, de vous énerver pour une broutille, qui d’habitude n’a aucune importance ? « Je divorce, inadmissible de fermer aussi mal le dentifrice ! »

Vous l’avez sûrement remarqué, nous ressentons régulièrement des variations de notre humeur, notre énergie, nos envies, notre libido. Tout ça, ce n’est pas le fruit du hasard, c’est une mécanique bien huilée, minutieuse, qu’a mise en place notre corps et qui s’appelle le cycle féminin. Si vous ne savez pas précisément ce que c’est, cet article est fait pour vous, préparez-vous à porter un nouveau regard sur votre féminité !

Le jour où j’ai appris comment fonctionnait le cycle féminin, j’ai eu l’impression qu’on m’avait donné une clé pour mieux me comprendre ! D’abord, j’ai réalisé que je n’étais pas folle (là-dessus, il y avait quand même un doute ! ), que je ne remettais pas tout en question par fantaisie, et que quand je broyais du noir sans raison particulière, ce n’était pas par plaisir de m’inventer de faux problèmes.

En fait j’ai eu une sorte de révélation : je suis cyclique ! Et tenez-vous bien, deuxième révélation : vous l’êtes aussi ! Je trouve dingue qu’on nous ai si peu expliqué à quel point notre santé physique et émotionnelle est reliée à notre cycle féminin.

Explications …

LE CYCLE FÉMININ, C'EST COMME LES 4 SAISONS

Il est notre boussole, rythme notre vie de femme. Pour faire simple, c’est la période comprise entre le 1er jour des règles et le dernier jour avant les règles suivantes. 4 grandes phases se succèdent, chacune correspondant à une saison (métaphore parfaite pour illustrer notre météo intérieure). Durant tout le cycle, deux hormones sexuelles principales (les œstrogènes et la progestérone) vont se côtoyer, se dominer, se relayer, ce qui explique en partie, les variations physiques et émotionnelles que nous vivons.




LE PRINTEMPS

C’est le début du cycle. Nos règles viennent de se terminer et les ovaires se réveillent pour relancer la fabrication dans l’utérus d’un petit nid douillet (endomètre) en vue d'accueillir une éventuelle grossesse. Comme le printemps, tout renait dans notre corps.

Comment on se sent physiquement ? On sent l’énergie, le dynamisme qui reviennent, notre esprit est plus vif, on est tournée vers l’extérieur, vers l’action.

Comment on se sent moralement ? On est plus efficace, plus structurée, plus lucide, on a confiance en nous, on est motivée dans nos projets.

Et au niveau hormones ça donne quoi ? L’œstrogène domine: il va réveiller les ovaires, restaurer la muqueuse.

L’ÉTÉ

La 2ème phase, c’est l’été. Alors là, on est au max ! Parce qu’il fait chaud la dedans ! Notre corps se prépare à l’ovulation, dans l’optique d’une possible fécondation. Et comme pour ça, en général, il faut un homme, la nature a bien prévu le coup ! L’ovulation a un impact sur notre humeur qui est au beau fixe, on se sent au top, plus attirante, plus solaire, toutes les conditions sont réunies pour qu’on soit ouverte à notre partenaire.

Comment on se sent physiquement ? L’énergie et la libido sont au rendez-vous, on est d’avantage dans le contact. On peut ressentir des douleurs ou des gonflements au moment de l’ovulation.

Comment on se sent moralement ? On se sent plus femme, alignée, à notre place. On rayonne, on est tournée vers l’autre, à l’aise dans la communication.

Et au niveau hormones ça donne quoi ? Les œstrogènes sont remontés à bloc pour déclencher l’ovulation puis vont chuter juste après. Une autre hormone vient ajouter son grain de sel, la progestérone.

L’AUTOMNE

La 3ème phase, c’est l’automne. A ce stade, si l’ovule a été fécondé par un spermatozoïde, on démarre une grossesse.

Dans le cas contraire, cette période durera jusqu’au 1er jour des règles. Le petit nid douillet continue les finitions (l’endomètre se gorge de nutriments, s’épaissit en pensant accueillir une grossesse).

Comment on se sent physiquement ? Une baisse d’énergie progressive se fait ressentir. Chez certaines, les signes physiques du SPM (syndrome prémenstruel) peuvent apparaître : douleurs aux seins, au ventre et parfois au dos, diarrhées, acné…

Comment on se sent moralement ? On est plus sensible émotionnellement, voir nerveuse, irritable, impatiente. Se tourner vers l’autre devient plus difficile et nous avons besoin de repli sur soi. Parfois le moral est en berne et les pensées négatives nous envahissent. On aura tendance à remettre beaucoup de choses en question au niveau personnel et professionnel.

Et au niveau hormones ça donne quoi ? La progestérone a pris le relais sur les œstrogènes, le déséquilibre que cela créée explique en partie nos variations physiques et émotionnelles à cette période (on parle de SPM : syndrome prémenstruel)


LE PLUS DE L'AUTOMNE : De cette confusion émotionnelle va naître une plus grande créativité, un nouveau souffle d’inspiration, parfois même des révélations. Et là il faut en profiter, faire confiance à son intuition, noter ses idées, ses flash de lucidité, ses pensées, mais surtout, ne pas prendre de décisions tout de suite (car ce sont nos émotions qui contrôlent tout en automne), agir au printemps, c’est plus sécure.

L’HIVER

Sur cette dernière phase, en l’absence de fécondation, la production d’œstrogènes et de progestérone s’arrête, le petit nid ne peut pas survivre, il se détache et s’évacue: hey, voilà les règles !

Comment on se sent physiquement ? On a besoin de se reposer, de prendre soin de soi. L’appétit peut être décuplé avec des fringales qui s’invitent entre chaque repas (bye bye la diéte). Les menstruations peuvent également provoquer des symptômes physiques : maux de tête, douleurs au ventre, aux seins, au dos, nausées, vomissement, vertiges….

Comment on se sent moralement ? On se sent plus sereine, intuitive, plus posée, on lâche prise sur tout ce qui nous prenait la tête en automne.

A ce cycle féminin va en succéder un autre, puis un autre…. C’est l’histoire de nos vies.

Les ressentis au niveau de l’énergie et de l’état d’esprit varient d’une femme à l’autre, certaines se reconnaitront peut-être dans tout ce que j’ai écrit, d’autres moins voir pas du tout.

Ce qui est important, c’est surtout de savoir ce qu’il se passe dans son corps et de comprendre en quoi cela peut être relié à nos émotions, notre énergie, nos envies… Cela ne va pas vous empêcher de faire les montagnes russes, mais cela vous aidera assurément à être plus lucide sur le regard que vous portez sur les choses en fonction de la période à laquelle vous vous trouvez.

C’est un bon début pour vivre plus sereinement sa féminité.


Et vous, comment vous vivez vos cycles féminins ?

👇🏽N'hésitez pas à laisser vos commentaires

👉🏽Partagez l'article s'il vous a plu

⭐️Retrouvez Rosie & Hilda sur Instagram et Facebook

143 vues0 commentaire