Faire l'amour pendant ses règles



What? Vous n'y pensez pas ? Jamais de la vie ?! C'est dégueu !

Encore un grand tabou de notre société. Le sang des règles a longtemps été considéré comme sale, et même si aujourd'hui on sait qu'il ne représente pas de danger, le formatage éducatif et sociétal fait perdurer les clichés.


Pour moi c'était impensable, on ne fait pas l'amour pendant ses règles. "Pourquoi?" m'avait demandé mon chéri à l'époque. Je me suis retrouvée bien bête, je n'avais pas de raison vraiment valable si ce n'est de dire "ben c'est comme ça, j'ai mes règles, on ne fait rien".


Ma curiosité m'a poussé à en parler autour de moi à mes amies proches, et bien souvent, la réticence venaient d'elles plutôt que de leur conjoint : on se sent moins belle, moins excitante et on a souvent peur que l'autre trouve cela sale. En revanche, on n'évoque pas l'envie, cela ne pèse pas dans la balance, comme si cette question passait en second plan, alors que c'est la base même d'un rapport sexuel, non ?

Attention, je ne suis pas en train de dire qu'il faut faire l'amour pendant ses règles si son conjoint en a envie. Je dis juste que si on a de la libido et que le consentement est dans les 2 sens, il ne faut pas hésiter à faire tomber les barrières et se lancer.


Tout ce que vous devez savoir sur l'amour pendant les règles

  1. Certaines femmes ont une montée de libido pendant leur règles. Si pour certaines, la libido est en berne pendant les menstruations, ce n'est pas le cas de toutes. Ainsi, selon une étude réalisée par Tampax, 80% des sondés renoncent à avoir des rapports pendant cette période. Si on considère que l'on a nos règles 3 à 7 jours par cycle, ça fait beaucoup de belles occasions manquées de s'envoyer en l'air si vous en ressentez l'envie !

  2. Le sang, un lubrifiant naturel Il permet des rapports plus confortables, avec moins de tiraillements et une pénétration simplifiée.

  3. Le plaisir, un analgésique efficace Faire l'amour libère des endorphines, qui agissent sur la douleur en la calmant. Une raison de plus de ne pas s'en priver. Et puis si on n'est pas à l'aise, la masturbation, ça marche aussi ! J'ai lu de nombreux témoignages de femmes atteintes d'endométriose qui utilisent l'orgasme durant les crises.

  4. Les préliminaires on oublie? Et bien non, vous pouvez utiliser des cups ou des éponges menstruelles pour faire barrière à l'écoulement de sang, ça n'empêche pas la pénétration, ni le sexe oral.

  5. Et pour ne pas en mettre partout ? Il y a pleins d'astuces - Une serviette éponge sous les fesses fera bien le job - On privilégie les positions allongées si on ne veut pas que ça coule trop - La cup ou l'éponge menstruelle évitent tout écoulement - On teste sous la douche, comme ça aucune tâche possible ( et c'est sooooooo sensual ) Et surtout on se déculpabilise si on tâche les draps, un peu de vinaigre blanc ou de jus de citron, c'est peu cher payé si on prend son pied, non?

  6. On n'oublie pas de se protéger - Parce que les règles ne mettent pas à l'abri d'une grossesse ( la date d'ovulation n'est pas une science exacte et peut amener à des surprises ) - Le sang favorise la transmission des maladies, alors on met un préservatif si on n'est pas au clair avec son partenaire.

  7. Pas de contre-indication médicale à faire l'amour pendant les règles (sauf Infection Sexuellement Transmissible, ou douleurs) Pendant les menstruations, l'appareil génital ne subit aucun changement physiologique rendant impossible l'acte sexuel.

La règle d'or avant tout c'est le consentement. Une fois cette étape passée, j'ai juste envie de vous dire d'écouter vos envies, de faire tomber le tabou et de vous laisser aller.


Profitez, on n'a qu'une vie !


Cet article vous a plu ?

👉🏽 N’hésitez pas à le partager

👇🏽 Laissez vos commentaires

⭐️ Retrouvez Rosie & Hilda sur Instagram et Facebook


57 vues0 commentaire