Le top 10 des huiles essentielles pour le cycle féminin



Elles ont la côte, les huiles essentielles ! Avec la tendance DoItYourself, on prend plaisir à les intégrer à nos produits cosmétiques et d’entretien de la maison. Il faut dire que les grandes marques comme Aromazone par exemple, ont sacrément démocratisé et rendu accessible leur utilisation. La où je les trouve les plus utiles, c'est en médecine douce.


C’est en partant en Tour du Monde que j’ai commencé à m’en servir comme des alliées de santé. Déjà parce que je n’étais pas sûre d’avoir accès à des soins partout, mais surtout parce qu’avec leurs multiples propriétés, j’étais quasiment certaine de trouver une réponse à n’importe quel petit maux.

Je les aime d’amour parce qu’elles sont de vraies petites bombes thérapeutiques, 50 à 100 fois plus concentrées que la plante d’origine.


3 raisons d’utiliser les huiles essentielles pour votre cycle féminin

- Elles soulagent douleurs, inflammations, inconforts liés aux phases pré-menstruelle et menstruelle.

- Elles agissent sur les énergies et les émotions en vous reconnectant à votre essence même.

- Elles soignent les petits maux qui accompagnent la vie d’une femme : mycoses, acné hormonale, peau qui se dessèche ou qui devient grasse avec les variations hormonales (ai-je vraiment besoin d’en dire plus ? )


Voici donc un petit top 10 des huiles essentielles indispensables au cycle féminin


Estragon

- antispasmodique et antalgique : agit sur les douleurs de règles, spasmes utérins, endométriose

Clou de Giroflier

- anesthésiant puissant : agit sur les fortes douleurs de règles

- stimulant cérébral : agit sur la fatigue intellectuelle

- favorise la digestion : transit dérangé en phases prémenstruelle et menstruelle

Romarin à verbénone

- équilibrant du système nerveux et régulateur endocrinien : agit sur les états de stress et les déséquilibres hormonaux

- rééquilibrant du comportement alimentaire

Gaulthérie Couchée

- anti inflammatoire : agit sur les règles douloureuses

- fluidifiante sanguine et réchauffante (effet bouillotte) : agit sur les règles stagnantes et les migraines hormonales

Petit Gain Bigaradier

- régule l’humeur et calme les nerfs : facilite la détente, lutte contre le stress et les baisses de moral (bonjour SPM)

Menthe poivrée

- anesthésiante et vasoconstrictrice : idéale pour les migraines hormonales

- anti nausées : agit sur les troubles digestifs

Noix de Muscade : effet progestérone-like (déconseillé en cas d’antécédents de cancers hormonaux dépendants)

- agit sur la carence de progestérone, à l’origine de SPM, acné, fausses couches ….

Lavande fine

- sédative, calmante : elle régule le système nerveux, insomnies, angoisses

- anti fongique, cicatrisante : agit sur l’acné et la cicatrisation de la peau

- anti-migraine

Tea tree

- anti infectieuse à large spectre (champignons, bactéries, virus, parasite) : idéale pour l’acné, infections gynécologiques, mycoses …

- stimule les défenses immunitaires: agit sur la baisse des défenses immunitaires en phases pré menstruelle et menstruelle

Ylang-Ylang

- Sensuelle et aphrodisiaque pour les hommes et les femmes (ça se passe d’explications non ?) NDLR : dans le bain à deux c’est encore mieux




Comment on les utilise ?

Sur la peau

Les huiles essentielles irritantes (dans cet article : HE estragon, HE gaulthérie, HE Ylang-Ylang) peuvent s’appliquer sur la peau, mais obligatoirement diluées à 30% dans une huile végétale.

Dose usuelle : 4 gouttes d’HE diluée, 3 fois par jour

Contre-indications : manier avec précaution les HE dermocaustiques (dans cet article : HE clou de giroflier et HE menthe poivrée)


Dans la bouche: voie sublinguale

2 à 3 gouttes d’HE diluées dans une huile végétale ou du miel, à laisser quelques secondes sous la langue et à avaler.

Avantage : les effets se font ressentir très rapidement

Inconvénient : la puissance arômatique peut parfois être mal appréciée.

Contre-indications : les HE dermocaustiques (dans cet article : HE clou de giroflier et HE menthe poivrée) et les HE neurotoxiques (dans cet article : HE menthe poivrée, HE noix de muscade, HE romarin à verbénone) ne se prennent jamais par voie sublinguale


Par le nez

Respirer les HE pures ou diluées à l’intérieur des poignets, au flacon, ou via un diffuseur.

Contre-indications : les HE dermocaustiques (dans cet article : HE clou de giroflier et HE menthe poivrée) et les HE neurotoxiques (dans cet article : HE menthe poivrée, HE noix de muscade, HE romarin à verbénone) ne se mettent jamais dans le diffuseur.


Les huiles essentielles peuvent vous accompagner dans chaque période de votre vie, car elles répondent aux problématiques spécifiques tant du point de vue de la santé, des énergies, que de l’équilibre psycho émotionnel.


J’espère que cet article vous aura donné envie de passer le cap de la santé féminine au naturel. Me concernant, il n’est plus question de revenir en arrière, j’ai utilisé ces huiles pour quasiment toutes les maux évoqués ci-dessus (sauf pour l’endométriose dont je ne suis pas atteinte) et elles ont plus que fait leurs preuves.


NOTA

Très concentrées, les huiles essentielles ne doivent pas être prises à la légère.

Au moindre doute, demandez l’avis à un médecin

Respecter les doses préconisées

Ne pas utiliser sur les enfants et femmes enceintes/allaitantes

Ne se substitue pas à un traitement médical


Cet article vous a plu ?

👉🏽 N’hésitez pas à le partager

👇🏽 Laissez vos commentaires

⭐️ Retrouvez Rosie & Hilda sur Instagram et Facebook


82 vues0 commentaire